Retrouvez mes astuces pour mincir sans régime: téléchargez gratuitement ma vidéo bonus "Pourquoi prend-on du poids"

Image

Le secret du Jeûne pour se soigner

24/06/2016
Auteur: Thierry Darbellay

Comment guérir grâce au jeûne et se sentir mieux en mangeant de la viande?

Fun Fit News

 

Thierry Darbellay: Salut à tous et bienvenue sur Fun Fit News, la chaîne du corps qui muscle l'esprit! Aujourd'hui, juste pour vous, j'ai une interview exclusive avec Éric Gandon qui est naturopathe en France, et qui va vous parler de tous les bénéfices du jeûne, et attention: tous les mangeurs de viande, restez sur cette vidéo parce qu'il va vous dévoiler des secrets qui vont vous plaire. Par contre, pour ceux qui ne mangent pas de viande, peut-être que ça va vous déranger un petit peu. Avant de continuer la vidéo, abonnez vous en cliquant sur le bouton qui apparaît juste ici en dessous de nous, et si vous aimez l'interview, un petit pouce bleu, ça fera du bien à tout le monde!

Éric Gandon, merci beaucoup pour l'interview aujourd'hui!

 

Éric Gandon: Merci, Thierry!

 

TD: Donc tu es naturopathe et tu as coaché aujourd'hui plus de 900 personnes à travers le jeûne, et tu as pu observer énormément de guérisons, n'ayons pas peur des mots, de vraies guérisons grâce au jeûne. Est-ce que tu peux nous parler un peu plus de qu'est-ce qu'on peut retrouver comme effets positifs à travers le jeûne, et pourquoi aujourd'hui le jeûne fait-il un peu peur?

 

ÉG: En fait, là il y a deux questions. Donc, les effets positifs du jeûne, il y en a 4 grands, peut-être même 5. D'abord les plus connus, le premier c'est la détoxination, c'est le fait de détoxiner son corps, ça on pourra le développer. Après, le deuxième aspect c'est le repos physiologique, le fait que les organes vont se reposer durant le jeûne, et comme les organes se reposent, ils se réparent. Ensuite, on pourra parler de l'autolyse, et de son intérêt, et un autre chapitre concernera le système immunitaire, on a observé que grâce au jeûne, dès le troisième jour de jeûne, le système immunitaire est au top de son potentiel grâce au système de vitalisme, dont on pourra parler également. Ça fait beaucoup de choses à évoquer. Et on pourra aussi parler de l'effet du jeûne sur le mental, en fait le jeûne améliore la santé voire guérit pour certaines personnes parce qu'il agit sur un ensemble de choses. Si on revient sur la détoxination, du fait de jeûner le corps va mieux utiliser son potentiel vital, c'est à dire la vitalité qui est normalement utilisée pour la digestion va être disponible et transférée aux émonctoires, qui sont les intestins, les reins, le foie, les poumons, la peau et les organes génitaux pour les femmes. Donc, la vitalité disponible pour ces émonctoires va leur permettre de travailler beaucoup plus qu'il ne le font en temps normal, parce qu'en temps normal, la vitalité est très utilisée pour la digestion (surtout si on mange beaucoup, et c'est ce qui se passe aujourd'hui: on mange de trop). Donc pour les gens qui mangent de trop, toute la vitalité va dans la digestion, et il y a moins de vitalité qui va à la détoxination. Et là, du fait de jeûner, comme on ne mange pas, la vitalité est transférée aux émonctoires, donc on va détoxiner. C'est à dire que toutes les toxines à l'intérieur de notre corps, qui viennent soit de notre alimentation, soit parce qu'on détoxine mal, on est constipé, on a un foie ou des reins qui fonctionnent mal, ou pour d'autres raisons. Et bien là, avec le jeûne, la détoxination va s'activer. D'ailleurs c'est ce qu'on observe, l'urine devient chargée, la langue devient chargée, les gens ont des symptômes de gens malades alors qu'il n'y a pas de maladie, seulement des symptômes parce qu'on détoxine. Et l'effet de cette détoxination est simplement un effet sur la santé, parce qu'aujourd'hui, 4 maladies sur 5 (c'est le Dr Guelpa qui le dit) sont des maladies liées à la toxémie, à l’intoxication. Donc là, on va nettoyer le corps. C'est pour ça que ça permet de se soigner. Si je peux parler du cancer, par exemple, comme on sait que les toxines vont venir se colmater autour des cellules, ces toxines vont empêcher la bonne oxygénation des cellules, et par réaction, il va y avoir une cancérisation de la cellule. Et là, comme avec le jeûne on va détoxiner, on va nettoyer la cellule de toutes ces toxines qui peuvent se colmater et empêcher la bonne oxygénation, là, l'oxygène arrive beaucoup mieux dans la cellule et donc ça va agir de ce côté là. Mais ce n'est qu'une partie des effets du jeûne: c'est la détoxination. On pourrait en dire plus mais déjà, ça en fait un peu. Aussi, si je peux le dire, la détoxination est un principe important à comprendre parce que le corps se nettoie de lui-même, mais souvent, ça ne suffit pas. Les toxines, si elles n'arrivent pas à partir par les intestins, elles sont réabsorbées par le corps et c'est le foie qui doit les nettoyer. Mais si le foie, à cause de la consommation d'alcool, un stress ou à une suralimentation n'arrive pas à nettoyer, c'est peut-être les reins qui vont y arriver mais souvent on ne va pas y arriver et ça va sortir par la peau. Et c'est là qu'on va développer un psoriasis, ou de l'eczéma, ou des boutons, de l'acné simplement. Et qu'est ce qu'on va faire dans le cas où on a un psoriasis, souvent on va voir un dermatologue, et il va vous prescrire une pommade pour empêcher le psoriasis d'apparaître, en croyant bien faire. En fait, il fait mal parce que le psoriasis est un moyen pour le corps d'expulser les toxines. Donc en mettant de la pommade, on empêche là aussi le corps de se nettoyer. Ça va faire ce qu'on appelle un transfert morbide, c'est à dire que les toxines n'arrivant pas à s'éliminer par la peau, parce qu'elles n'ont déjà pas pu s'éliminer par les intestins, ni par les reins, ni par le foie, et là elle n'arrivent pas à s'éliminer par la peau parce qu'on les empêche, elles reviennent dans le corps et là c'est comme ça qu'on développe des maladies auto-immunes du genre polyarthrite rhumatoïde ou autres types de maladies. Là, je prends l'exemple du psoriasis mais il y en a d'autres comme ça. Et c'est là qu'on voit, parce que souvent on ne regarde pas l'implication des choses entre elles: on voit une maladie, un médicament, mais on ne voit pas l'implication. Et des fois, des maladies graves comme le cancer ou comme la fibromyalgie ne sont pas arrivées comme ça. Il y a déjà eu des choses, le corps avait déjà été en alerte plusieurs fois, mais on ne l'a pas écouté et on a mis des médicaments. On a mis des médicaments sur un corps qui était en alarme, qui était intoxiné. Et donc forcément, à un moment le corps est tellement intoxiné, il n'en peut plus, et donc ce sont des maladies plus graves, des maladies auto immunes qui se développent. C'est pas forcément que ça, mais ça peut être comme ça. Et c'est là que le jeûne va faire machine arrière, parce que lui il va nettoyer et le corps, de lui même, va pouvoir retrouver sa santé. Donc ça c'est pour les toxines, mais l'autre partie, qui est le repos physiologique, le fait que les organes se reposent (par exemple le système digestif va se reposer), ils vont se régénérer. Ça se comprend, quand on est au repos on se répare. Le cœur va faire jusqu'à 50% d'économie pendant le jeûne, on comprend que le jeûne est très bon pour les maladies cardiovasculaires, c'est pour moi la meilleure méthode pour soigner l'hypertension. Je n'ai connu aucune personne qui a de l'hypertension qui n'a pas pu enlever ses médicaments pendant le jeûne, sauf si elle avait peur. En général avec le jeûne, la tension baisse, le sang devient plus fluide. Et si ensuite, le réglage alimentaire est bien mis en place, et que le jeûne est mis en place comme hygiène de vie, la personne n'a pas besoin de reprendre des médicaments. On sait à quel point l'hypertension aujourd'hui est un souci, puisque c'est l'une des premières causes de mortalité en France, quand même. Le jeûne va vraiment avoir un effet, mais il ne faut pas le faire tout seul, il faut quand même surveiller sa tension, il faut quand même être en contact avec son cardiologue, mais on peut très bien sortir des médicaments de la tension grâce au jeûne. Ces médicaments, les hypotenseurs, ont des effets secondaires très néfastes. On sait que les hypotenseurs enlèvent souvent la libido, il y a souvent des effets secondaires extrêmement mauvais voire des douleurs, et on ne fait pas toujours le lien. Souvent les gens ne comprennent pas que les médicaments les rendent malades. Ils les sauvent d'un côté, mais les rendent malade de l'autre. Je ne suis pas du tout contre les médicaments, je pense qu'en état d'urgence il faut avoir à faire avec ces médicaments, mais après il faut se poser la question «Pourquoi j'ai ce médicament, est-ce que je peux faire autre chose?». En urgence j'en prends, mais sur le long terme il y a quelque chose à changer avec le jeûne et l'hygiène de vie pour sortir de la médicalisation. On a traité le deuxième sujet qui est le repos physiologique, on pourrait en dire plus, mais voilà, le troisième aspect, alors là, il est formidable cet aspect. C'est un aspect génial du jeûne: c'est l'autolyse. Quand vous jeûnez, il faut bien que vous vous nourrissiez, sauf si vous êtes pranique, mais comme la plupart d'entre nous ne sommes pas praniques,, il faut bien qu'on se nourrisse de quelque chose.

 

TD: Pranique, juste pour les auditeurs qui nous regardent, c'est des gens qui se «nourrissent» de lumière, de «prana».

 

ÉG: Qui n'ont plus besoin d'alimentation. Il existe sur terre, environ 30.000 peut-être 35.000 personnes qui ont développé cette capacité. Ce n'est pas une invention, c'est vrai, j'en connais, mais bon: ce n'est pas le sujet! Si on n'a pas cette capacité particulière, il faut qu'on se nourrisse. La nature a bien fait les choses: elle a fait en sorte qu'on puisse s'auto-nourrir de nous même, on va pouvoir s'autolyser. On a 24h de stock de glucose dans le foie, donc pendant 24h on va se nourrir de ce glucose, et au bout de 24h le corps va créer des enzymes, il va arrêter de produire des enzymes digestifs, et progressivement, normalement on ressent de moins en moins la faim. D'autres enzymes vont être produites par les cellules, ce sont des enzymes qui vont d'abord aller chercher dans les muscles (donc ça, ça ne va pas faire plaisir au sportifs!) [rires]. D'abord dans les muscles, et ensuite dans les graisses. Mais ça, c'est pas grave, c'est juste un passage, et il y a beaucoup de sportifs qui s'entraînent avec le jeûne parce que ça leur permet quand même de détoxiner, et ce passage dans les muscles c'est juste le début du jeûne. La protéolyse ne ce fait qu'au début, pendant ce temps d'adaptation. Après, c'est surtout la lipolyse qui va se mettre en place consommant surtout les graisses. À ce moment là, les muscles ne seront plus que 4% de l'autolyse. Par rapport à l'autolyse, comme là, on va se nourrir de nous même, c'est intéressant parce qu'il y a une intelligence qui se passe à ce moment là, celle d'aller chercher en priorité ce qui est le moins utile à la vie, le moins utile dans le corps. Le corps va aller chercher dans les muscles mais aussi dans les parties malades si il y a des kystes, et d'autres choses comme ça qui vont être autolysées. C'est pour ça que les tendinites, par exemple, vont s'en aller, les choses comme ça vont partir. Si il y a des toxines dans les muscles, elles partiront aussi. Et ensuite, ça va être dans les graisses, et surtout les parties malades des graisses: les tumeurs, les kystes, les choses comme ça. C'est donc pour ça que c'est très efficace en cas de mastose du sein ou d'hypertrophie de la prostate, ce genre de choses. Déjà, Shelton avait guéri beaucoup de personnes sans savoir exactement comment, juste par observation. Aujourd'hui on sait l'expliquer, mais à l'époque on savait pas trop l'expliquer. On sait qu'il y a une priorité. En priorité, c'est ce qui est inutile à la vie, et c'est donc ce qui fait que les organes vitaux (le cœur, le cerveau, les glandes endocrines...) ne vont pas bouger d'un milligramme dans un jeûne, on est totalement protégé dans un jeûne. Même après 30-40 jours de jeûne, votre cœur n'a pas bougé d'un milligramme, votre cerveau n'a pas bougé d'un milligramme, par contre, les parties malades de notre corps vont être autolysées et utilisées pour nourrir les parties nobles. Et cette autolyse, c'est le foie qui va la gérer en créant ce qu'on appelle des corps cétoniques qui vont nous nourrir. D'ailleurs, il y a des études aujourd'hui qui disent que ces corps cétoniques ont d'autres effets, notamment au niveau du cerveau, ça aurait un effet bénéfique sur Alzheimer ou sur d'autres maladies. Donc ça, c'est le quatrième aspect, c'est l'autolyse. L'autre aspect, le cinquième aspect c'est que au troisième jour de jeûne, notre système immunitaire reçoit vraiment une bouffée de potentiel vital. Le vitalisme, la vitalité est vraiment donnée à notre système immunitaire de manière forte, si bien que le système immunitaire va être très opérationnel. Donc si vous avez une maladie, un virus, un microbe, il va être mieux géré par le système immunitaire. C'est pour ça que moi je recommande, quand on a une maladie, bon, peut-être il faut quand même aller voir un médecin, pour voir de quoi il s'agit, mais avant de prendre des antibiotiques, si on peut jeûner 3 jours, voire 4 jours, se mettre au jeûne, faire peut-être une douche rectale, ce genre de choses, normalement on n'a pas besoin de prendre un traitement. On verra que si on peut s'arrêter, se mettre au repos, au jeûne, ou si c'est pas un jeûne c'est la diète pendant 3-4 jours et au lit, le corps va gérer. Et puis après, le dernier aspect qu'on peut traiter, c'est que pendant le jeûne, il y a tout un système d'hormones qui se met en place, il ya la sérotonine, il y a les vaisseaux sanguins du cerveau qui marchent mieux, ce qui donne vraiment comme une ouverture qui peut se passer au niveau mental ou cérébral. Ce qui fait qu'on se sent en paix, arrivé à un moment donné il y a la paix, la clarté de l'esprit. Alors, on est peut-être affaibli physiquement par le jeûne, mais il y a une véritable clarté de l'esprit qui se met en place. Comme là, c'est un public de sportifs, je vais quand même rajouter que de mon point de vue, le jeûne doit être en repos. Donc, quand vous faites du sport, vous pouvez peut-être le faire à jeun parce que ça va vous donner plus de vitalité, mais après le sport, je recommande de manger. Mais quand vous jeûnez, je ne recommande pas de faire du sport, je recommande plutôt de vous reposer. Peut-être faire des exercices lents, peut-être faire un peu d'étirements, faire bouger un peu le corps, mais ce n'est pas le moment de faire des exploits. Les exploits sportifs, je les ferais séparément. Je les ferais en dehors du jeûne, et ça je peux l'expliquer si il y a du temps, parce que simplement, on ne peut pas demander un double effort au corps, déjà l'effort du jeûne, et en plus l'effort musculaire, ça peut fatiguer le muscle. Et en plus, au niveau des intestins, ce n'est pas très bon. On sait que l'effort musculaire intense va créer une anémie intestinale, et cette anémie intestinale peut créer une entérocolite ou des blessures intestinales. Peut-être qu'elles ne vont pas les créer, mais si il y a déjà des blessures, a cause d'un sport intensif, ça pourra les augmenter. Et donc, quand on mange il n'y a pas de problèmes, vous faites du sport, vous mangez, même si il y a ce processus, avec la nourriture ça va faire un pansement. Mais là, si vous jeûnez et que vous faites du sport répété, plusieurs fois, vous allez augmenter ces blessures. Alors, je sais que c'est un peu de mode, de faire du sport et du jeûne, mais pour moi il faut faire les choses séparément. C'est à dire, du jeûne, du repos. Et là on permet au corps de se nettoyer. Après le jeûne, on se réalimente, et puis on peut faire du sport à nouveau. Et peut-être par contre faire du sport à jeun, si c'est un sport ponctuel sur une heure ou deux, faire du sport à jeun je trouve que c'est plus intéressant. Et puis après, manger après le sport.

 

TD: J'ai un truc qui me vient à l'esprit, et je pense que tous les auditeurs qui nous regardent se posent la question vu que ce sont des sportifs, qui travaillent dur pour leur masse musculaire. Quand tu dis que quand on fait un jeûne, au début on va puiser dans la masse musculaire. La question qui me vient c'est est-ce que quand on fait un jeune, on va ralentir le métabolisme, et de ce fait après le jeûne, on va peut-être prendre plus de poids que ce qu'on a perdu, du fait qu'on a perdu de la masse musculaire. Quand on fait un régime hypercalorique, on sait que le problème est qu'on ralentit le métabolisme, vu qu'on perd de la masse musculaire. Comment ça se passe avec le jeûne?

 

ÉG: Le jeûne, par rapport au poids, si après le jeûne, on se nourrit mal, c'est à dire si on se nourrit de féculents, donc de beaucoup de glucose, bien sûr qu'on va reprendre du poids, et peut-être même pas des muscles. Mais si on se nourrit équilibré (et c'est là l'intérêt de la viande, parce que la viande va nous permettre de recréer du muscle), et pour moi manger équilibré c'est crudité variés, un féculent, une protéine, donc protéines animales, soit des œufs, soit du poisson, soit de la viande, on va favoriser un bon équilibre au niveau de la néoglucogenèse. Parce que souvent quand on prend du poids, après un jeûne, mais plutôt sous forme de graisses, c'est parce qu'on manque de sport, et parce qu'on va privilégier les féculents, qui vont fabriquer du glucose.

 

TD: Des pâtes, des pommes de terre...

 

ÉG: Voilà. Ça, ça va fabriquer surtout du glucose. Et là, on va avoir deux problèmes: certains vont avoir de la rétention d'au (avec ou sans le jeûne d'ailleurs), et on va fabriquer de la graisse. Par contre, si on équilibre bien son repas, on apporte des crudités variés, qui vont apporter des vitamines, des fibres, le côté vivant, on apporte des féculents mais pas trop, mais il en faut un, sous forme de pomme de terre, sous forme de riz, ou sous forme de quinoa, ou d'autres choses comme ça, sous forme de sarrasin, de bons féculents, on pourra mettre aussi le blé si on n'est pas allergique au gluten, mais ce n'est pas le meilleur des féculents, et auxquels il faudra rajouter une viande. Soit une viande, soit des œufs, soit du poisson, parce que les acides aminés sont extrêmement importants pour la constitution de vos muscles(sauf si vous avez développé une capacité particulière), mais c'est important pour les muscles et pour le renouvellement cellulaire. Et aussi pour cet équilibre dans la néoglucogenèse, parce que si il y a un déséquilibre, il va y avoir trop de glucose, et là vous allez fabriquer de la graisse. Et avec le jeûne, par rapport au poids (donc là c'est un peu différent), c'est que le jeûne, normalement, devrait permettre aux personnes de se rendre compte qu'elles sont capables de tenir une période sans manger. De prendre une certaine distance par rapport à l'alimentation, et quand elles se réalimentent, d'être beaucoup plus en conscience de ce qu'elles mangent. C'est à dire de ne pas se remplir, mais plutôt de manger en conscience. Je ne dis pas que ça c'est gagné pour tout le monde, c'est à dire qu'il y a des personnes qui vont y arriver avec le jeûne, et d'autres qui ne vont pas y arriver, et il va falloir un accompagnement, par rapport à l'alimentation, parce qu'il y a un phénomène de croyance. C'est à dire que si on a un héritage familial dans le manque alimentaire, ou si on a un héritage où on s'apporte de l'amour à travers l'alimentation, il se peut qu'il y ait un dysfonctionnement. Le jeûne peut aider, surtout sur les longs jeûnes, mais parfois ça ne suffira pas, il faudra un travail complémentaire, un travail soit avec de L'EFT, soit avec de l'hypnothérapie, pour travailler sur la partie inconsciente de la personne.

 

TD: Bon, c'est parfait. On va revenir sur les viandes parce qu'actuellement, sur la planète fitness, on est très tendance smoothie, jus de légumes, jus de fruits... et il y a vraiment une école qui prône le 100% végétarien, par éthique ou par je ne sais quoi, et une école qui prône la paléo-nutrition, qui concerne justement le fait de manger de la viande. Toi, ton positionnement par rapport à la viande est intéressant. Est-ce que tu pourrais partager un peu avec nos auditeurs, pourquoi est-ce important de manger de la viande.

 

ÉG: C'est vrai que ce que je dis n'est pas du tout «tendance». C'est à dire qu'aujourd'hui la tendance c'est de dire «il ne faut pas manger de viande», et ça pour moi c'est une erreur. Par contre, il ne faut pas manger n'importe quelle viande, je suis vraiment pour le bio, c'est pas le sujet mais il faut vraiment manger des animaux élevés dans le bio, dans le respect, et des animaux de qualité parce que la viande non bio, c'est catastrophique au niveau santé (pas forcément au niveau du cancer, mais au niveau de la santé). Oui, il faut manger de la viande. Pourquoi? Parce que malheureusement nos ancêtres, pendant des centaines de milliers d'années se sont nourris de viande, et nos corps sont programmés pour ça. Et donc, les acides aminés, aujourd'hui, on n'arrive pas à aller les chercher dans les céréales, comme disent certains, ça ne marche pas. Moi, par expérience, j'ai été végétarien deux ans. J'ai vu ce que ça donnait, aussi à force d'accompagner des gens, et aussi par l'enseignement que j'ai eu de Robert Masson, qui a accompagné plus de 60.000 patients. Donc, il a bien pu voir que la viande, ou en tout cas si ce n'est pas la viande, le poisson (même si c'est vrai que pour le muscle, la viande est plus intéressante) ou les œufs, aujourd'hui, ce n'est pas vrai qu'on peut s'en passer. Souvent les gens se mettent en carence, sauf à quelques exceptions près, dans la nature, tout est possible. Vous aurez toujours des cas exceptionnels de personnes qui ont un corps qui transcende, c'est à dire qui va fabriquer de lui même tout ce dont il a besoin, comme un pranique. Mais la plupart des gens qui essayent de suivre ces méthodes vont avoir une fonte musculaire, une perte de libido, rétention d'eau, chute de cheveux, etc. On voit bien qu'ils se mettent en carences. À cause d'un manque d'acides aminés, d'isoleucine, de vitamines B12, il y a plein de choses qu'ils ne vont pas retrouver dans le règne végétal, et après il faut qu'ils aillent chercher dans les compléments alimentaires, et même ça, ça ne marche pas bien. Pour moi, il faut des protéines animales, et je dirais que pour savoir la quantité de protéines animales qu'il faut, il ne faut pas s'enfermer dans des schémas mais en règle générale, il faut prendre son poids optimal, de le multiplier par 5 et ça donne sa quantité d'aliments protéiques par jour. Par exemple, quelqu'un qui fait 70kg, il multiplie par 5 et ça lui fait 350g d'aliments protéiques par jour, qu'il peut répartir sur ses trois repas.

 

TD: 350g par jour d'aliments protéiques? 3 steaks de 100g par jour par exemple?

 

ÉG: Oui, un peu plus même.

 

TD: Donc ça fait à peu près 100g de protéines.

 

ÉG: Oui, voilà, c'est ça. À peu près, il faut diviser par 5, je ne sais plus. Environ 70g de protéines, je pense. Et c'est bien si c'est réparti dans la journée, 3 fois par jour, et pour contribuer à ça si on regarde les japonais qui sont un peuple relativement en bonne santé, qui jusqu'à 70 ans sont non-médicalisés, eux prennent des protéines 3 fois par jour, 21 fois par semaine. Alors qu'en France, on est en train de nous faire croire qu'il faut prendre des protéines 2 fois par semaine. Et pour moi c'est un crime, parce que les gens développent plein de maladies par rapport à ça, et ils ne font pas le rapport, et quand on regarde dans leur alimentation, ils manquent de protéines animales.

 

TD: OK, donc on va à l'encontre de l'école Thierry Casasnovas, qui est de plus en plus connu sur Youtube. Et nous, je sais que tu as essayé, on en a parlé hors antenne, moi aussi j'ai essayé, ça ne nous a pas du tout convenu, donc comment mettre en garde tout ceux qui suivent sans réfléchir cette stratégie là?

 

ÉG: En tout cas, il ne faut pas nous enfermer, ni dans notre approche, ni dans l'approche des autres, mais en tout cas observer votre corps. Soit vous êtes vraiment convaincu qu'il faut enlever les protéines animales, moi ce que je dis dans ces cas-là, c'est que si votre santé est bonne, pourquoi pas? Votre corps s'est adapté. Mais si vous avez le moindre souci de santé, posez vous la question «est-ce que c'est ça le problème?». Si vous voulez vraiment une certitude, utilisez la kinésiologie, utilisez la radiesthésie, demandez au corps. Parce que souvent on demande les choses avec la tête, le mental, mais pas ce que veut le corps réellement. Et la kinésiologie, la radiesthésie sont des moyens détournés qui nous permettent de ne pas passer par le mental.

 

TD: Donc il faut se nourrir plus par intuition et par feeling que par croyance?

 

ÉG: Alors, j'ai toujours peur de ça aussi, parce que les gens vont dire «Je me nourris par feeling, mais j'aime bien les bonbons» (rires). Je dirais que si on est vraiment en phase avec soi-même, c'est à dire si notre corps nous le dit, est-ce que c'est vraiment une intuition, ou est-ce que c'est une impulsion? Donc si on est très connecté avec nous même, peut-être que ça marchera. Mais si on est dans l'impulsion, alors là oui, une tarte au chamallows... (rires) Mais c'est pas bon pour la santé! Un verre de vin rouge, alors que tout le monde vous dira «C'est très bon pour la santé», pour un sportif je le déconseille. L'alcool qu'il y a dans le vin détruit le foie. Le corps n'est pas fait pour recevoir du vin ou de la bière. Pour moi, ça va ralentir les performances de la personne. Et pourtant, je suis sûr que la personne dira «Mon corps dit que c'est bon».

 

TD: Éric, je te remercie. J'espère que vous avez trouvé beaucoup de valeurs dans cette vidéo, que ça vous donne une autre vision de la nutrition, c'est toujours intéressant de connaître tous les avis de chaque personne. Après, c'est à vous d'expérimenter, de ressentir, comme le dit Éric, ce qui se passe dans votre corps, ce qui vous donne de l'énergie, si vous perdez de l'énergie, où en est votre santé, pour trouver vraiment la meilleure technique pour vous. Je vous invite à liker cette vidéo en mettant un petit pouce bleu juste en dessous. Et sinon, ton site, pour les gens qui aimeraient faire un jeûne avec toi?

 

ÉG: J'aimerais dire deux choses, c'est que premièrement si là, on a des sportifs qui veulent se muscler, si vous prenez de la viande, privilégiez la viande fraîche, parce que la viande congelée fabrique moins de muscles. C'est un peu chipoter, si vous avez que du congelé ça va, mais la viande fraîche bio pour les puristes permet de mieux fabriquer les muscles, on a observé que congelé, les muscles sont moins bien fabriqués. Et oui, pour la publicité pour mon site c'est Jeûner pour sa santé. Vous faites soit «Éric Gandon naturopathe», ou «jeûner pour sa santé» et vous allez voir mon site sur internet. Merci.

 

TD: Écoute, merci beaucoup, j'espère que ça vous a plu. En général, à la fin de chaque vidéo, on dit aux gens de passer à l'action, donc on peut le faire ensemble.

 

ÉG: Voilà!

 

TD: Si vous avez apprécié cette vidéo, surtout pensez-y: (ensemble) Passez à l'action!

 

Image

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Dans la même catégorie