Retrouvez mes astuces pour mincir sans régime: téléchargez gratuitement ma vidéo bonus "Pourquoi prend-on du poids"

Image

Le Jeûne pour la muscu : OUI ou NON ?

20/06/2016
Auteur: Thierry Darbellay

Q/R Patrick Tuor                                                                                                     Fun Fit News

 

Thierry Darbellay: Salut à tous, et bienvenue dans cette vidéo! Comme je vous ai promis, on a construit une vidéo avec Patrick aujourd'hui pour répondre à vos questions. On a eu plusieurs questions par rapport aux deux premières vidéo que tu as fait. Je vais te les poser, et tu pourras répondre ce que tu en penses.

La première des questions est sur les végétariens. On remarque qu'il y a de plus en plus de végétariens, et il y en a qui ont demandé dans la vidéo si tu pense que c'est possible d'avoir des bons résultats physiques en étant végétarien, en parlant vraiment bien de résultats physique du style magazine "Men's Health", mais pas forcément en bodybuilding. Parce qu'il y a des gens qui veulent avoir un physique athlétique et qui sont végétariens.

 

Patrick Tuor: Tout d'abord, bonjour à tout le monde! Et merci pour l'opportunité de partager un petit peu mes connaissances, au niveau romand et suisse, en français.

Pour revenir à ta question, c'est clair que d'être végétarien, ça ne va pas simplifier les tâches. C'est tout à fait possible d'avoir un super physique, même en respectant les règles du végétarien ou même du végan (qui ne mange absolument pas de protéine animale). Si maintenant, vous me demandez si c'est la meilleure, la plus facile façon d'obtenir un corps en forme, musclé surtout, je pense que c'est clair que la protéine animale a des valeurs, des caractéristiques qui facilitent les tâches. Ça ne veut pas dire qu'être végétarien est une limitation, ça veut dire simplement qu'il faudra peut-être être encore plus intelligent, savoir exactement mélanger les sources de protéines, peut-être les intégrer avec des acides aminés tels que la leucine, dont la majorité des protéines végétales ont des carences. Au niveau des glucides, c'est clair qu'il n'y a pas de limitations, au niveau de l'entraînement il n'y a pas de limitations, donc la seule chose que je vois, c'est en terme de valeurs biologiques, et d'assimilation des protéines. Mais on peut compenser ça, c'est clair, en utilisant un poil plus de protéines et en ajoutant des acides aminés, style leucine. Donc, c'est tout à fait possible d'avoir un super physique, comme tu le demandais, même en étant végétarien. Je pense que surtout, à la longue, être végétarien, ça a surtout des avantages au niveau santé. Donc, d'un côté vous faites sûrement du bien à votre santé, de l'autre c'est clair, si vous vous préparez pour un Mister Olympia, je déconseille d'être végétarien, parce que vous aurez affaire à des gens qui mangent des protéines animales, ils ont un petit avantage sur vous. Mais comme tu m'as demandé pour un physique en forme, être bien musclé, c'est tout à fait possible. Sans aucun doute.

 

TD: Tu m'as dit tout à l'heure qu'il t'arrivais de faire, par exemple une semaine, tu ne manges quasiment pas de protéine animale, comment tu t'es senti à ce moment là?

 

PT: Bah oui, avant de critiquer, ou de prendre position sur certaines choses, j'aime les essayer. J'ai aussi travaillé avec des personnes qui étaient végétariennes, mais c'est difficile de comprendre le résultat parce qu'ils ont été végétariens pendant un moment. J'ai voulu voir sur moi, ce que ça m'aurait apporté. Au niveau de l'énergie, j'ai gagné en énergie vitale, en faisant ça pendant presque deux semaines. J'ai eu une bien meilleure digestion. Au niveau de la force, franchement je n'ai pas vu une grande différence, presque pas, parce que ce sont les glucides qui ont le plus d'impact sur la force. Je me suis senti très bien. Moi, personnellement, je m'excuse envers les végétariens mais j'aime la viande. C'est pas un choix éthique ou de performance, je ne veux plus être un bodybuildeur qui fait des compétitions, donc pour moi la masse musculaire n'est pas très importante. Ça me complique énormément la vie. Trouver des bonnes sources de protéines végétales, les cuisiner... C'est pas simple. Donc moi, mon choix de ne pas utiliser des protéines végétales, c'est strictement lié à la facilité et au fait que j'aime la viande, mais je me suis senti très bien.

 

TD: Tu m'as dit aussi que tu avais lu pas mal d'études sur la relation entre certaines pathologies intestinales et la surconsommation de protéines. C'est quoi les pathologies qui pouvaient être accentuées par la surconsommation de protéines?

 

PT: «Pathologies», c'est peut être pas le mot juste, c'est «fonctionnalité intestinale». Les protéines animales, surtout si on les utilise dans de grandes quantités (comme les bodybuildeurs), sur le long terme, ça rend le passage intestinal très difficile. Et se purifier, se nettoyer l'intestin, ce que le corps essaye de faire, ça devient toujours de plus en plus difficile. Tu sais, la quantité de protéines a un impact direct sur le pH, surtout intestinal. Et à long terme, ça peut créer des dégâts. C'est clair qu'avoir un intestin très fonctionnel, c'est facilité quand on consomme beaucoup de légumes, beaucoup de fibres, et surtout des protéines végétales, qui ont un impact structurel moins fort sur l'intestin. Donc la fonctionnalité intestinale d'un bodybuildeur qui a utilisé des protéines animales, de la viande, pendant beaucoup d'années, là la limitation, parce que notre corps n'es pas fait pour digérer, assimiler autant de protéines animales sur tout ce temps, c'est clair que pour avoir une fonctionnalité intestinale parfaite (par exemple ce que j'ai fait après des concours, de longues préparations), on doit réduire énormément l'apport de protéines. Parce que la protéine a quand même un impact structurel assez fort sur l'intestin. Donc je conseille aux bodybuildeurs, même ceux qui ne sont pas végétariens, de réduire à presque rien ou au maximum 1g par kilo de corps après une longue préparation l'apport de protéines. Et dans ce cas-là, utiliser des protéines végétales, ça aide encore plus la fonctionnalité intestinale, ça c'est clair. J'ai lu beaucoup d'études qui montraient une relation directe entre la régression de certaines tumeurs et l'utilisation de protéines végétales, parce que l'impact qu'une protéine animale a en terme de croissance cellulaire, de n'importe quel type de cellule, est beaucoup plus important que celui d'une protéine végétale. Si on veut garder l'aspect santé, surtout si on a, malheureusement, des problèmes au niveau tumoral, c'est clair que la protéine végétale et les études le montrent, a un effet très positif.

 

TD: C'est super intéressant, tu parles de pH, et si on consomme trop de protéines, on a un pH plutôt acide. On sait aussi que l'acidité est le début de certaines pathologies.

 

PT: Beaucoup de pathologies, en effet.

 

TD: J'avais encore une question: moi, je m'intéresse beaucoup à la vitalité, la santé et à tout ce qui est alternatif, et on remarque, maintenant que le jeûne, le fait de faire des jeûnes était favorable pour la santé et pendant les périodes de jeûne on utilise de l'irrigation colonique. J'étais assez surpris, en parlant avec toi, de savoir que tu connaissais ça et que tu l'utilisais avec certains athlètes. Est-ce que tu utiliserais le jeûne et l'irrigation colonique pour tes athlètes, et quels en sont les points positifs et les avantages?

 

PT: De nouveau, c'est très simple: dans l'intestin, il y a beaucoup de déchets qui s'accumulent. Si ce qu'on introduit dans notre corps rentre plus rapidement que tout ce qui peut sortir, c'est clair qu'il y a quelque chose qui va s'arrêter quelque part. Et le travail intestinal, surtout que l'intestin n'est pas fait pour travailler sur autant de nourriture, comme un bodybuildeur, surtout pas en terme de protéines animales, et c'est clair qu'a un moment donné, on commence à avoir des accumulations et donc des effets secondaires. Pour la fonctionnalité intestinale, l'intestin doit toujours être le plus propre possible, pour que les parois intestinales puissent bien assimiler la nourriture, pour que la vitalité puisse rester fonctionnelle. Donc plus de choses passent dans notre intestin, plus on va créer des dégâts, intestinaux, c'est normal. Après une longue préparation, de nouveau, on peut essayer de faire des mois et des mois de réduction de protéines, ou on change nos habitudes alimentaires, et gentiment, notre intestin va «se nettoyer». Ou, l'autre option, comme tu l'as très bien dit, faire des jeûnes, notre corps ne reçoit plus du tout de nourriture et se purifie très rapidement. Et ce que j'appelle un «lavage intestinal», purifier avec la force de l'eau les intestins, ça fait ce procédé beaucoup plus rapidement. Au lieu d'attendre des semaines ou des mois en essayant de réduire l'apport de calories. Laver notre intestin facilite la fonctionnalité et donc l'absorption des nutriments. Pour un bodybuildeur, c'est hyper important de pouvoir assimiler la nourriture le plus efficacement possible. Et a un moment donné, comme toutes les choses (comme l'estomac aussi, si vous introduisez beaucoup de nourriture dans votre estomac, la fonctionnalité commencera à réduire), le corps humain, c'est pas une machine où on peut ajouter ce qu'on veut dans la quantité qu'on veut sans avoir de réaction. Le corps est structurellement créé pour supporter une certaine charge, et si on dépasse cette charge trop longtemps on en paye le prix. C'est bien, en sachant qu'on a créé du stress pour notre corps, d'essayer de réparer ce stress et de se donner une chance de récupérer aussi. On le fait au niveau musculaire avec des massages, on le fait avec des thérapies pour récupérer au niveau musculaire, et bien c'est la même chose au niveau digestif et intestinal, ça peut qu'apporter des effets positifs.

 

TD: Là, j'entends les gens qui regardent la vidéo, avec une petite peur dans la tête, qui se disent: «Mais si je fais un jeûne, je vais perdre de la masse musculaire.» À partir de quand tu commences à perdre de la masse musculaire? Vu que c'est tellement difficile d'en gagner, est-ce qu'en faisant un jeûne on peut perdre de la masse musculaire?

 

PT: Alors, c'est clair que c'est pas la même chose pour tout le monde. Ça dépend du temps qu'on a pris pour construire notre masse musculaire. Un bodybuildeur ou quelqu'un qui s'entraîne depuis des années, c'est pas en 2-3 jours de jeûne qu'il va perdre du muscle. Maintenant, un gars qui s'entraîne depuis une semaine, et qui commence à avoir des petits résultats, il fait un jour de jeûne, il recommence probablement à zéro. C'est clair qu'une fois que vous avez atteint un certain niveau, faire des jeûnes, ça ne cause absolument pas de problème. Il y a plusieurs façon de faire des jeûnes, vous pouvez les faire journellement, et manger le soir comme le wire-diet ou l'intermitted fasting, vous pouvez carrément faire 24h, ou vous introduisez beaucoup de liquides et certaines huiles dans le corps pour justement faciliter le nettoyage gastrique, mais on ne perd pas de muscles en quelques jours ou heures. Au contraire, ça stimule de nouveau la réceptivité insulinique, ça stimule de nouveau le corps à vouloir accepter des calories, à manger, donc ces stress «négatifs» stimulent toutefois l’absorption au niveau des nutriments. Ça peut avoir, à mon avis, plus d'effets positifs que négatifs. Maintenant, c'est clair qu'il ne faut pas le faire chaque semaine, il faut le faire peut-être tous les 2-3 mois, pendant 1 ou 2 jours, ou programmer systématiquement des semaines où vous réduisez votre nourriture, vous finissez avec un jeûne, et vous recommencez à manger. C'est pas en faisant 24h de jeûne qu'on perd de la masse musculaire. Absolument pas, non.

 

TD: Merci. Je suis super content parce que tu amènes une dynamique de santé dans la performance du bodybuilding, et ça je pense que c'est une des tes forces, et c'est hyper intéressant de pouvoir apporter une dynamique de santé dans la préparation.

 

PT: Je suis d'accord avec toi, mais mon objectif est indirectement la santé. C'est clair, l'aspect positif de faire certaines choses, c'est d'être plus sain. Mais pour moi, comme entraîneur, être sain c'est pouvoir performer mieux, vous comprenez? Donc si votre corps n'est pas en bonne santé, si au niveau intestinal on assimile pas bien la nourriture, si vous avez pas une bonne réceptivité envers le glucose, vous commencez à avoir un syndrome métabolique parce que vous avez mangé trop de nourriture, trop de sucres, pendant trop longtemps. C'est pas seulement l'effet positif qu'on a sur la santé, c'est qu'on devient plus performant. Pour moi, la priorité c'est d'être plus performant, et la performance, a certain moment, est aussi liée à un corps sain. Si vous êtes sain, vous êtes plus performance, et si vous êtes pas en bonne santé vous allez pas performer à 100%. Pour moi d'abord, il y a l'aspect performance, et après si on est aussi en bonne santé, tant mieux.

 

TD: OK, merci. J'ai encore une question dans la tête, d'une personne qui se demandait, à propos du «cheat meal», on entend beaucoup parler sur internet du «cheat meal». On sait que beaucoup des coachs qui sont sur internet les conseillent, qu'est ce que tu penses de cette approche-là?

 

PT: Moi, je vais me rendre très impopulaire, parce que je sais que tout le monde attend que Tuor dise «Ah, super, le cheat meal». Non, le cheat meal, c'est la plus grande connerie qui existe en ce monde, et je vous explique simplement pourquoi. Un cheat meal a raison d'être quand certains procédés se sont instaurés, quand le corps ne réagit plus à un régime, même hypercalorique, ça va dans les deux sens. Mais, il ne faut pas oublier une chose: «cheat», ça veut dire «tricher», c'est un «repas de triche», alors d'abord, il faut avoir quelque chose sur lequel tricher. D'abord, il faut avoir déjà fait un certain travail, bien fait, si on veut pouvoir tricher sur quelque chose, sinon on triche sur rien. Deuxième chose, le corps va assimiler des macronutriments. Ces macronutriments sont le glucose, les acides aminés et les graisses. Alors si vous êtes habitué à manger du riz, des pommes de terre, du poulet, du bœuf, il faut simplement manger plus de ça. Si vous êtes habitué à une certaine quantité de calories, et on fait ça dans une phase où on prive le corps de calories, simplement mangez plus de ce que vous mangez déjà. C'est pas un «cheat», c'est juste une «recharge». C'est moins cool de dire «recharge» que de dire «cheat», parce que «cheat» maintenant c'est cool, mais ça ne vous fait rien de bien, assimiler la nourriture d'une pizza ou d'un hamburger, c'est moins efficace que de l'assimiler en mangeant plus de riz, ou plus de saumon, ou plus de blanc d’œuf, parce que la qualité de la nourriture est inférieure. Introduire quelque chose qui est frit, ou des produits laitiers auxquels on est pas habitué, ça n'apporte aucun avantage autre que psychologique. Alors si, psychologiquement, en mangeant une pizza, en mangeant un hamburger ça vous fait extrêmement de bien parce que vous êtes a 5% de graisse corporelle, et vous êtes en train de «mourir» pendant le régime, je peux comprendre qu'on veuille manger une pizza parce qu'on en a besoin au niveau du mental. Mais au niveau du muscle, il y a les acides aminés, les acides gras, le glucose qui arrivent, et si le corps doit les assimiler, sur des hamburgers, des pizzas ou dieu sait quelle nourriture on mange, c'est pas efficace. Parce que le corps et les enzymes digestifs ne sont pas habitués à ce genre de nourriture. Moi je conseille, si vous avez besoin de plus de calories, mangez des bonnes calories. Rajoutez des huiles polyinsaturées, des huiles végétales, de l'huile de l'olive, de l'huile de colza, mangez du saumon, si on veut manger un peu plus de gras. Mais n'allez pas manger des hamburgers, le corps ne connaît pas la différence. Il sait seulement si la nourriture qu'il reçoit est bien structurée pour lui, si c'est quelque chose à laquelle il est habituée, ou si c'est quelque chose qu'il ne reconnaît pas. Donc le ventre va se gonfler jusque là, et vous allez être léthargique, et la qualité de cette nourriture ne va rien faire. On est ce qu'on mange. En mangeant un hamburger ou une pizza, ça aura par forcément un effet positif, seulement au niveau psychologique. Et moi qui ai affaire à des athlètes très motivés, ce que je fais systématiquement, j'introduis plus de calories. Mais je ne leur fais pas manger une pizza ou un hamburger dans lesquels je ne sais pas combien il y a de calories, je ne sais pas combien de protéines, je ne sais rien. Don ça c'est une excuse de gens qui ont besoin de quelque chose pour soulager les peines du régime, donc un «cheat meal», c'est quelque chose qui n'est absolument pas nécessaire. C'est à substituer par de la bonne nourriture, juste en plus grandes quantités. Peut-être en donnant un peu plus d'importance au gras, dans ce cas, qui ralentit un petit peu tous nos systèmes, ça nourrit un peu mieux, au niveau de la force nutritive, mais pas manger des frites, des hamburgers ou quoi que ce soit. Moi, je suis tout à fait contre le «cheat meal» traditionnel, je suis pour l'apport de calories, mais de bonne qualité.

 

TD : La dernière question, c'était sur les fruits. Tu avais parlé des fruits la dernière fois, comme quoi c'était pas forcément la meilleure des solutions pour rester sec, et une personne a demandé si tu pouvais expliquer un peu plus pourquoi le fruit ne serait pas bon pour une préparation à la sèche.

 

PT : Et bien, c'est très simple, la majorité des fruits contiennent de la fructose avec des exceptions, plus une banane mûrit, plus elle contient du glucose, on part de l'amidon et la maturation le change en glucose, donc il y a des fruits que l'on peut utiliser. Mais simplement, la fructose est un monosaccharide, donc un sucre simple, qui est métabolisé exclusivement en glycogène, donc en réserve de sucres, à l'intérieur du foie, c'est un glycogène hépatique. Pour ce processus, le corps a besoin d'enzymes, et ce processus prend le dessus sur tous les autres processus de fabrication de glycogène musculaire. C'est donc une information que l'on ne veut pas trop donner à notre corps, parce que dès que le foie commence à accumuler des quantités de glycogène trop importantes, on n'arrive plus à perdre du gras. Parce qu'un foie bien nourri, un foie plein, n'utilise plus des acides gras comme énergie. Donc on va, avec la fructose, seulement remplir nos réserves hépatiques, et après, la capacité de stocker au niveau du muscle est réduite, et le foie est plein, et donc la capacité à utiliser des acides gras comme énergie commence aussi à diminuer car le foie est bien nourri. Donc pendant un régime, il est extrêmement important que le foie soit «vide», toujours besoin de nourriture, et la fructose n'a pas de raison d'être si on veut mettre l'accent sur la perte de poids.

 

TD: Autant chez un homme que chez une femme?

 

PT: Les foies, que ce soit chez un homme ou chez une femme, ça marche exactement de la même façon. Au contraire, la femme a des œstrogènes dans le corps qui facilitent, si le foie est bien nourri, la transformation du glucose en glycérines et en triglycérides, grâce à l’œstrogène. À cause de la rétention de sodium qui est encore plus élevée, la femme doit encore plus faire attention. Mais Tuor il dit qu'il ne faut pas manger des fruits... De nouveau, ça va créer une explosion nucléaire, mais au niveau athlétique, c'est clair que c'est la meilleure solution. Pour être en bonne santé, pour avoir des bonnes vitamines, c'est clair que les fruits, ça va extrêmement bien, mais on parle d'efficacité de régime, donc pendant certaines périodes, limiter la consommation de fructose à 10% de la quantité totale de glucides, ça aide énormément. Les éliminer, encore plus.

 

TD: J’espère que ça vous aura aidé, il y a beaucoup de valeurs dans cette vidéo. Je te remercie pour ta disponibilité, c'est vraiment sympa et je crois que les gens apprécient beaucoup. Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur j'aime, laissez vos commentaires en dessous, et on pourra y répondre dans la prochaine vidéo. Bye bye!

Image

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Dans la même catégorie